AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV

Aller en bas 
AuteurMessage
Tallulah Oleszcz

avatar

Messages : 241
Age : 27
Pseudo : sweet pea
Credit : Misery Angel

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: Trading Yesterday
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Lun 26 Oct - 13:18

    OLESZCZ &&' KAZOVSKI
    La haine doit être vaincue par l'amour ? Surement pas avec lui ^^

    ↔️ légende :
    tout se qui sera en italique sera en suédois
    « tallulah »
    « tiny »
    « claes »



    Biip... Biiiiip...
    Encore ce maudit réveil qui sonnait pour l'énième fois... Jamais la demoiselle, qui venait de s'éveiller, n'aurait imaginé qu'un réveil pouvait être aussi atroce que celui-ci. La veille, elle avait passé tout son temps à réviser son foutu sujet d'économie et Tallulah n'avait pratiquement rien retenue. Ses neurones étaient, plutôt, occupées à penser à un jeune homme qui l'avait fait souffrir... Indirectement, personnes ne le savaient. Encore moins elle-même, mais comment dit-on ... hum... Tallulah avait une sensation, celle que derrière la haine qu'elle éprouvait pour Mr Kazovski, il y avait un léger soupçon d'amour... La suédoise avait du mal à l'admettre, mais elle devait se rendre à l'évidence. Sa citation du moment : Plus tu le détesteras, plus tu l'aimeras ... La jeune blonde n'avait pas envie de se torturer le cerveau... Autant, ne pas penser à cela et essayer de se divertir un peu... La jeune femme toujours allongé dans son lit n'avait pas entendu la porte s'ouvrir tout doucement, ni la petite tête blonde entrait dans sa chambre ... Ce qui lui montra une présence dans sa chambre fut l'affaissement du matelas et un saut sur elle ... Une petite bouche humide, avec une délicieuse odeur de vanille et de sirop d'érable, s'écrasa sur ses joues et une voix mélodieuse la réveilla tendrement :
        « Tallulah... Réveil toi …  »
        « Petit monstre... t'as osé me secouer comme un poirier... pour la peine, pas de gâteau à la vanille »
        « mais … »
        « je plaisante ma petite Tiny, tu sais très bien que j'en ai envie moi aussi... »
    La jeune femme alluma immédiatement la chaine, qui se trouvait sur sa table de nuit et sortit de son lit. Tiny, quant à elle, exécuta un petit mouvement de fesses et se mit à danser. La suédoise regarda la progéniture de son patron dansait. Tallulah adorait cette petite, elle lui permettait de voir les choses autrement... Si Tiny et Claes n'avaient pas été là, la jolie blonde aurait dû trouver une chambre dans un vieux motel - tout crasseux, à la sortie de la ville - où quelque chose du genre - car sa famille n'avait pas les moyens de lui payer une chambre universitaire. La blondinette se dirigea vers la salle de bain où elle prit rapidement une douche, avant d'enfiler une robe d'hiver blanc et un leggings sombre dessous. Un peu de maquillage et le tour était joué...
        « tu pourrais me mettre du rose »
        « bon, d'accord. Mais si ton papa n'est pas content je lui dirais que c'est toi qui a voulu. »
    Une fois le rose posait sur les lèvres de la fillette, Tallulah descendit quatre à quatre l'escalier qui la mena à la cuisine. Une délicieuse odeur d'oeuf brouillés s'évaporaient de la casserole que tenait Claes - son patron, mais aussi son ami. Habituellement, c'était elle qui fessait le petit-déjeuner pour toute la maison - comme elle était la fille au pair. Là, Claes, savait très bien ce qui lui arrivait. Il en avait eu surement vent dans un de ses cours de suédois. Les ragots circulaient vite à Hesperia... Très, très vite quand on est encore surnommé la nouvelle. Bref, la jeune femme avala en quatrième vitesse son repas et s'éclipsa dans l'entrée.
        « Rentre tôt, tu garde Tiny toute la soirée »
        « bien, à tout à l'heure. »
    La jeune femme se dirigea vers l'université, elle allait être encore à l'avance. Pourquoi ne ferrait-elle pas un tour au parc ? Très bonne idée, voilà quelque temps qu'elle en avait envie, mais jamais Tallulah ne le fessait. Ce matin-là, il fessait très froid. L'hiver allait être très rude, bien qu'elle en avait vécu des plus importants. Tallulah aimait plus que tout l'hiver. Elle avait l'impression d'avoir un peu sa famille présente ici. Tien en parlant de sa famille, elle venait de recevoir un message de Wolfram :
    Tal', nous avons un grave problème ici. Grand-père vient de faire une attaque. Il est mort hier soir. Nous ne pouvons pas te payer un billet pour son enterrement... Je suis vraiment désoler, tu sais très bien que nous n'avons pas les moyens. Nous t'aimons, ton frère
        « NON... papy... non... pourquoi ??? »
    Tallulah resta plantée là, au milieu des cèdres, au lieu d'un monde qui n'était pas le sien. Elle venait de perdre quelqu'un qu'elle aimait plus que tout... La jeune femme s'écroula sur le banc qui était juste devant elle, les larmes coulèrent de ses yeux bleus. Pourquoi était-il parti ? Tallulah avait besoin de lui, comme toute sa famille. Comment l'être qui arrêtait les grandes disputes chez les Oleszcz avait pu disparaître. Pourquoi les avait-il trahis ? À ce moment-là, la jeune suédoise ne voulait voir personne. Elle souhaitait même que personne n'existe à se moment-là. Personne dans les parages pour l'enquiquiner en lui posant des questions.


Dernière édition par Tallulah Oleszcz le Dim 1 Nov - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slipping-away.forumactif.com/index.htm
Lloyd Kazovski
    LLOYD; we scream, we fight, saying things that we both regret.

avatar

Messages : 118
Pseudo : kiwi
Credit : © Artless.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: russian roulette
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Lun 26 Oct - 20:49

    c'est pas tous les jours facile d'être un kazovski. et aujourd'hui était un des nombreux jours difficiles du jeune lloyd. effectivement, à peine avait il ouvert ses petits yeux qu'il trouva une lettre posée sur le sol de sa chambre. l'enveloppe blanche, dans laquelle était la lettre, portait le nom de lloyd kazovski. le jeune homme s'empressa de sortir de son lit pour l'atteindre et l'ouvrir. malheureusement, celle ci ne lui annonçait pas une bonne nouvelle comme il l'aurait espéré. dans cette lettre se trouvait le montant que lloyd allait devoir payer afin de pouvoir rester dans sa chambre universitaire, et comme par hasard, lloyd ne possédait pas encore de colocataires avec qui il aurait pu diviser ce montant. le jeune russe ne possédait pas une somme pareille, il allait donc devoir travailler dur s'il comptait rester encore à l'université. lloyd jeta cette fichue lettre sur le sol et se mit à grommeler
        - mother f*cker!
    il suffisait de peu de choses pour énerver le jeune homme qui avait un caractère très fort. il donna un coup de pied dans son lit et posa ses mains sur sa tête tout en essayant de rester calme. lloyd pourrait donner tout ce qu'il avait pour avoir une vie différente de la sienne. sa vie était un vrai désastre, il n'y avait rien qui pouvait le retenir, rien sur lequel il pouvait se rattacher, même pas une personne. mais le jeune homme n'était pas du genre à tout lâcher, il allait devoir affronter ses étapes malgré le fait qu'il soit seul. il décida d'ouvrir la fenêtre de sa chambre pour aérer la salle et peut-être essayer d'oublier tout ce qu'il avait dans la tête. il ouvrit une des portes de sa chambre et se retrouva dans sa salle de bains, lloyd prit une douche chaude d'une dizaine de minutes et en sortit habillé d'un tee shirt blanc et d'un jean gris clair. le jeune homme coiffa ses cheveux comme à son habitude et se parfuma légèrement avant de porter sa veste noire en cuire, il chaussa ses chaussures noires aussi et décida de sortir de sa chambre qui ne lui rappelait que de mauvais souvenirs. avant cela, il ferma la fenêtre qu'il avait ouvert avant et mit la lettre dans sa poche. lloyd claqua la porte de sa chambre et se dirigea vers la sortie de l'université, il voulait prendre l'air où que ce soit, n'importe où, un lieu où il sera seul, où il arrêtera de penser à tout et n'importe quoi. pendant qu'il marchait, lloyd sortit son paquet de cigarettes, il a toujours voulu arrêter de fumer au moins le matin mais c'était plus fort que lui, surtout durant des moments pareils. il prit une cigarette et l'alluma, il en fuma une bouffée et se sentit un peu plus libre qu'il y a quelques instants. il se mit à balader dans le parc de l'université jusqu'à que son regard soit captivé par une jeune femme, la seule femme qui arrivait à faire battre le cœur du jeune homme. les battements du cœur de lloyd se mirent à accélérer à une vitesse incroyable, il ne s'attendait pas du tout à la voir ici, surtout maintenant quoi. elle était assise sur un banc du parc mais n'avait pas l'air dans tous ses états elle aussi. le jeune russe se rapprocha de tallulah et se rendit compte qu'elle était en sanglots. malgré son caractère d'égoïste, il décida d'aller lui parler.
        - tallulah? qu'est ce que t'as?
    il jeta sa cigarette au sol et resta figé en face de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Oleszcz

avatar

Messages : 241
Age : 27
Pseudo : sweet pea
Credit : Misery Angel

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: Trading Yesterday
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Mar 27 Oct - 18:38

    Ex-fan des sixties, petite Baby Doll ,comme tu dansais bien le Rock 'n 'Roll, ex-fan des sixties, où sont tes années folles, que sont devenues toutes tes idoles … Les paroles de la célèbre musique française de Jane Birkin martelait le crâne de la petite suédoise. Une chanson oubliée par certains, mais tant aimée desautre. Pourquoi lui venait-elle en tête ? Tallulah et son patriarche avaient l'habitude de l'écouter, devant le feu de cheminée - pendant les vacances scolaires, elle quittait Stockholm pour Lund, le village originaire de sa mère... La demoiselle avait passé toutes ses vacances là-bas, jamais elle n'oublierait ses moments de purs bonheur. Sortant ses mains de ses poches, elle attrapa son paquet de cigarette... Tallulah devait arrêter, mais là c'était une urgence. Elle cala le tube de papier entre ses lèvres et l'alluma rapidement, avalant lentement la première bouffée. La jeune Oleszcz se senti sur un autre nuage, il lui fallait plus qu'une simple cigarette pour ne plus penser à rien. Voilà pourquoi, une fois sa clope finie, la demoiselle sortie un petit sachet d'herbe... Rapidement, un joint fut confectionner... De toute façon, elle avait prit la décision que ce matin, elle ne mettrait pas les pieds en cours. Défoncée ou pas, elle passerait sa matinée, voir son après-midi ici. Personne ne l'obligerait à y aller... Tallulah savait très bien que cette merde allait la détruire un jour, mais la faim justifierait-elle les moyens ? Bien sûr. N'avez-vous jamais étés tenter par ce qu'avez le voisin ? D'avoir une vie un peu plus calme que la votre ? Des choses qui vous ferez devenir différent ? Surement, mais vous ne devez même pas vous en rendre compte ... La petite blondinette qui avaient les yeux rouges et où les larmes perlaient, alluma le pétard qu'elle venait de confectionner. Une odeur agréable se fit immédiatement sentir, la fumée était bien plus épaisse que celle d'une cigarette et l'effet était immédiat . Il y avait de très bon produit à Hesperia, personne s'en douté mais Tallulah en avait fait l'expérience...
        « Dieu que c'est bon... »
    Les minutes passaient extrêmement lentement, les nuages bougeaient lentement leurs énormes carapaces sombre, un vent glacial vient fouettait le visage pale de la demoiselle... À cet instant précis, elle savait que quelque chose allait se passer, mais quoi donc ? Peut être la silhouette qui s'avançait vers elle, allait-elle l'accoster pour lui mettre un soufflons sur le joint... La demoiselle de nature non-peureuse, s'empressa de finir son joint et de lançait le mégot un peu plus loin... Merde et si c'était le directeur... Son coeur s'accéléra, passant de deux mille battements/minutes à trois mille/battements... Tallulah ne su pas comment, mais cette silhouette lui rappelait quelqu'un... Un sentiment de sécurité l'envahit... Malgré les larmes qui brouillaient sa vision, elle reconnue cette silhouette .
        « Il ne peut donc jamais me laisser tranquille... »
    La silhouette s'était rapproché un peu plus, elle avait la réponse claire de qui était devant elle. Llyod... Encore et toujours lui, elle ne fessait que pensé à lui... Deux semaines qu'elle l'évitait, deux semaines qu'elle ne rêvait que de lui, deux semaines qu'elle pensait à lui, deux semaines qu'elle le maudissait... Pourquoi autant de chamboulement pour un garçon qu'elle devrait détester ??? Oui, vous avez bien vu, elle DEVRAIT le détester, mais au lieu de cela, elle ne peut pas ce le sortir du coeur, ni de la tête... Pour Dieu a fait que les femmes aiment les hommes qu'elles détestent et qui les rabaissent ? Pourquoi ??? Tant de questions sans réponses ... Pfff......
        « Lloyd??? Qu'est-ce que tu fais là ? Tu es venu pour te foutre un peu plus de moi??? Où sont tes copains, pour qu'ils vérifient si tu fais bien ton travail, celui de me blesser encore plus? Tu n'auras pas besoin d'un pari de plus, pour me faire souffrir... J'ai déjà mon lot... »
    Elle était un peu trop agressive, Tallulah n'était pas d'humeur à discutailler avec le monde... Surtout pas avec lui, celui qui lui avait brisé le cœur en mille morceaux, avec un simple baiser puis un pari...


Dernière édition par Tallulah Oleszcz le Mer 28 Oct - 1:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slipping-away.forumactif.com/index.htm
Lloyd Kazovski
    LLOYD; we scream, we fight, saying things that we both regret.

avatar

Messages : 118
Pseudo : kiwi
Credit : © Artless.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: russian roulette
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Mer 28 Oct - 0:11

    il faisait de plus en plus froid ces temps-ci, c'est la raison pour laquelle le jeune lloyd referma sa veste en cuir, il posa délicatement ses mains dans les poches de celle ci et souffla tout en regardant la fumée qu'il arrivait à faire grâce au fait qu'il faisait froid. depuis qu'il avait vu tallulah - c'est à dire il y a quelques minutes maintenant - c'était comme si tous ses nombreux soucis s'étaient volatisés durant un laps de temps. c'était fou comment une femme pouvait lui faire oublier de nombreuses choses qui ne s'oublient pas si facilement que ça. durant ces instants, il ne voyait qu'elle et rien d'autre, le monde autour de lui se figeait et le fait de la voir les yeux remplis de larmes le rendait encore plus fou, il avait tellement envie de la prendre dans ses bras, la serrer contre lui, la réchauffer et lui dire les mots qu'elle voulait entendre, des mots qui la réconforteraient et qui lui rendraient sûrement son sourire mais sa fierté masculine faisait de lui un homme qui ne pouvait pas faire ce genre de choses. il aurait aimé voir son sourire ce matin là, un sourire qui se faisait rare en la présence de lloyd, mais un sourire qui était imagé dans l'esprit du jeune homme. il remarqua que celle ci était en train de fumer, ce qui lui donnait encore plus l'envie de sortir une nouvelle cigarette mais il ne pouvait pas, du moins il ne voulait pas. il s'était fixé un objectif qui était de ne plus fumer le matin, et le voilà qui avait déjà fumé une cigarette il y a quelques instants. mais lloyd est une personne courageuse et optimiste, donc lorsqu'il se lance des objectifs, il fait tout pour les réussir tant bien que mal. lorsque lloyd demanda à tallulah ce qu'elle avait, il sentit ses yeux bleus profonds se poser sur lui, le jeune homme fut comme époustouflé par la couleur de ses yeux, comme s'il les voyait pour la première fois. il décida donc de l'éviter et regarda ailleurs, il observa les personnes qui passaient à leurs côtés et se décida à reposer son regard sur tallulah lorsque celle ci répondit à sa remarque. bien évidemment, comme d'habitude, le ton qu'employa la jeune femme montra à lloyd qu'il tombait mal et qu'il n'était pas le bienvenue, c'est pourquoi lloyd fit mine de n'avoir rien ressenti à cette pseudo agression. il attendit qu'elle lâcha la plupart de ses nerfs sur lui et voulu lui répondre calmement mais c'était plus fort que lui, elle avait dit des choses fausses et lloyd était prêt à montrer qu'elle avait tord, il avait le don de contredire les personnes alors pourquoi ne pas contedire tallulah?
        - qu'est ce que je fais là? j'étais en train de marcher tu vois, jusqu'à que je vois une certaine personne qui n'a pas l'air dans tous ses états. moi comme un con bien sûr je suis allé la voir, lui demander ce qu'elle avait, mais apparemment la prochaine fois je devrais mieux m'occuper de mes problèmes personnels, comme si j'en avais pas suffisamment. et bien sûr, tu peux apercevoir mes copains derrière moi qui sont venus vérifier si j'allais réussir mon pari...

    lloyd venait un peu de se lâcher sur tallulah, mais elle venait de poser la petite goutte d'eau qui fait déborder le vase. trop c'était trop. certes elle n'avait rien fait pour qu'il soit énervé mais elle aussi avait fait sa remarque au mauvais moment. lloyd shoota dans un caillou qui était à quelques centimètres de son pied et ajouta
        - putain, tu demandes comment vont les gens et tu t'en prends plein la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Oleszcz

avatar

Messages : 241
Age : 27
Pseudo : sweet pea
Credit : Misery Angel

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: Trading Yesterday
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Mer 28 Oct - 1:28

    Effectivement, Tallulah se douter très bien que Lloyd allait lui lançait une de ses répliques. Elle l'avait cherché, c'était logique qu'il lui répond. Elle ne le défendait pas, mais elle attentait qu'il réplique, qu'il la blesse ou qu'il lui envoie un bon soufflons agressif... Ne croyait pas que Lloyd était gentil quand il s'agissait de répondre à Tallulah, il ne fessait pas de favoritisme, c'était Ce que Tallulah aimait chez lui. Bien qu'elle aime pleins de choseS en lui. La suédoise ne va pas en faire la liste, car déjà d'un elle serait trop longue et elle n'avait pas le moral pour le faire maintenant, surtout devant lui. Alors qu'elle allait citait tout ce qu'elle aime chez lui, ben quoi, Tallulah ne sait pas faire une liste sans se taire... Elle le laissa donc terminée, suivi des yeux le pauvre cailloux dans lequel il venait de shooter. Cela Se voyait que monsieur était un footballeur, ironie de la part de Tallulah, même si elle-même pratiquait se sport - que voulez vous, quand on a cinq frères passionnés par le football.
        « Excuse moi, mais je ne sais pas trop comment réagir avec toi... Après le coup que tu m'as fait. Je l'admet - et ça sera la seule fois où tu entendras cela - j'ai été un peu, voir beaucoup, désagréable alors que tu t'inquiétais - surement - un peu pour moi. Oublies ce que je viens de te dire et repartons à zéro... Okay ? Du moins, juste pour ce matin... Bien que je trouve étrange le fait que tu viens me voir, je suis touchée que tu t'inquiétais pour une fille se morfondre dans le froid... Qu'est-ce que je fais là, me demandais tu ? La réponse est simple, comme tous les matins je fais un petit tour dans le parc de l'université... Malheureusement ce matin, mauvaise nouvelle de Suédé... Je ne devrais pas te raconter ma vie - on ne sait jamais avec toi, monsieur Kazovski - mais indirectement, j'ai besoin d'en parler à quelqu'un... Appartement le quelqu'un qu'à choisi le destin est l'enquiquineur de service... »
    Il devait surement la prendre pour une folle. Deux minutes auparavant, elle l'agressait et voilà que maintenant, Tallulah lui parlait gentiment et venait de lui faire un petit sourire de sympathie. Sache une chose, quand Tallulah est complètement défoncée - ce qui est le cas, ici présent - et triste, elle devient très agréable et pas le moins du monde froide. Lloyd devrait en profiter, s'il avait un pari à faire ou des choses désagréables à dire. Comme là, Tallulah ne dirait strictement rien et serait humeur joueuse, donc risquerait de faire quelque chose qu'elle pourrait regretter. Bof, elle n'était plus à cela près. Elle poussa un long soupir. Le vent souffla un peu plus, fessant joués ses longues mèches blondes au gré du vent. Un petit frison la parcouru. Elle s'imaginait, soit devant un bon feu de cheminée chez elle ou dans les bras d'une personne qui pourrait lui donner réconfort et bienêtre.
        « Et toi que fais-tu de bon matin, ici ? Alors que tu peux paresser tranquillement dans ton lit, sans arriver à la bourre en cour? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slipping-away.forumactif.com/index.htm
Lloyd Kazovski
    LLOYD; we scream, we fight, saying things that we both regret.

avatar

Messages : 118
Pseudo : kiwi
Credit : © Artless.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: russian roulette
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Mer 28 Oct - 20:51

    lloyd venait de se rendre compte qu'il n'avait pas forcément parlé comme il l'aurait dû. en général il parlait sans réfléchir, sans savoir ce qu'il allait vraiment dire. mais lloyd n'était pas le seul coupable dans cette histoire, à la base il était venu lui parler malgré le fait que tallulah puisse penser ça bizarre, très bizarre d'ailleurs - mais il devait bien lui parler un jour, quoi qu'il arrive - donc revenons sur le fait que lloyd est venu lui parler, s'il est venu lui demander ce qu'elle avait c'est qu'au fin fond de lui, il ressentait tout de même quelque chose pour elle, il avait beau se montrer agressif envers elle mais c'était pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas qu'elle voit ce qu'il ressent vraiment pour elle. le froid se faisait de plus en plus ressentir, lloyd posa ses mains sur sa bouche et se mit à souffler dessus pour les réchauffer, il les frotta et les remit dans les poches de sa veste. il regarda tallulah dans les yeux tout en gardant les sourcils froncés alors que celle ci se mit à parler. c'était drôle, lloyd se demandait comment une personne comme tallulah pouvait parler à un homme comme lui après ce qu'il lui avait fait. lloyd n'aurait jamais pardonné une chose pareille, enfin peut-être qu'elle ne lui pardonnais pas, après tout le jeune homme ne s'était pas vraiment excuser de s'être moqué d'elle comme ça. mais cette moquerie lui a permit d'ouvrir les yeux et de savoir ce qu'il ressentait vraiment pour elle, et apparemment, aujourd'hui encore, ça ne le laisse pas indifférent. il se sentit vraiment con lorsque tallulah lui reprocha de s'être moqué d'elle, il s'en mordit même la lèvre en regardant la jeune femme. ce qui s'était passé n'allait sûrement pas partir d'aussitôt de la mémoire de tallulah.
        - ouais je sais ça peut paraitre bizarre de me voir ici devant toi, mais bon, y a des fois où faut savoir se limiter dans les plaisanteries. je suis allé trop loin, je l'avoue. peut-être que tu veux pas me parler, je comprendrai.. je suis sûr que c'est une coïncidence si je suis passé par là, genre c'était prévu et tout. omg, je deviens fou. bref, et si c'est pas trop indiscret, qu'est ce qui s'est passé?

    lloyd devait l'air un peu con en restant figé comme un poteau devant oleszcz, il décida de venir s'asseoir à côté d'elle sur le banc. il garda ses mains dans ses poches et avança ses pieds de façon à être droit tout en restant assis [ je me comprends x) ]. il tourna son visage pour regarder tallulah et l'écouta l'interroger.
        - moi? qu'est ce que je fais là? bah j'avais pas sommeil quoi. et puis j'irai pas en cours aujourd'hui, pour changer.

    un sourire se dessina sur le visage du jeune homme, bien sûr en disant cela il utilisait de l'ironie et tallulah l'aurait sûrement vite compris. il pencha la tête en arrière et la posa sur le bord du banc, il regarda le ciel recouvert de nuages gris et soupira à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Oleszcz

avatar

Messages : 241
Age : 27
Pseudo : sweet pea
Credit : Misery Angel

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: Trading Yesterday
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Jeu 29 Oct - 0:51

    Le coup que lui avait fait Llyod n'était pas vraiment parti de sa mémoire. Encore moins, quand elle croissait sa bande de copains - sans le jeune homme bien-sûr - et qu'ils rigolaient d'elle. On aurait dit que la jeune femme se fessait bizutait, mais elle c'était bien vengée de leur petit jeu. Elle était la reine du cap ou pas cap et des jeux très humiliant. Chacun d'eux avait eu une petite surprise dans leurs casiers, Tallulah ne révélera jamais ce qu'elle avait fait, elle n'ira pas se vanter de ses coups. Voilà une semaine que les amis de Llyod ne sans prenne plus a elle. Certes le parie allait rester encore quelques temps dans sa mémoire, mais elle n'allait pas se bouffé la vie avec ça. Pourquoi ne pas repartir plus fort, des crasses que vous font les autres. Son petit coeur avait des séquelles, mais elle avait appris une chose : plus tu détestes plus tu aimes... La blondinette en avait la preuve avec le jeune Kazovski.
        « Que je t'en parle à toi ou pas, de toute façon cela arrivera bien un jour à tes oreilles... Je préfère que tu sache la vraie version, qu'une autre... Disons que... comment dire... mon grand-père à toujours eux des soucis au coeur et aux poumons. Hier appartement, il a fait une crise qui lui a été fatale. Ils l'enterrent aujourd'hui. Comme dans ma famille, nous n'avons pas une grande fortune, ils n'ont pas pu me payer un billet d'avion pour y aller. Je n'irai que pendant les vacances d'hiver. Après tout qu'est-ce que j'aurais fait de plus ? Je préfère gardait en mémoire un homme jovial, heureux de vivre, qu'une simple boite de bois. Il a préféré m'abandonner quand je n'étais pas là, car il savait très bien que je ne le supporterais pas. Tu dois me prendre pour une égoïste, mais, même si j'ai des parents qui m'aiment et cinq frères pour me protéger. Il était le seul à me faire voir le monde différemment. Désoler, si je te fais voir mon côté petite-fille-qui-pleure-pour-un-rien-du-tout-et-qui-tire-dans-le-mélodrame ... »
    Tallulah répondit à son sourire, étrangement et malgré les circonstances, elle se sentait un peu plus bien... Elle secoua discrètement la tête, en se disant pour elle-même : ma pauvre fille, tu es vraiment cinglée. Tu as vu ce qu'il t'a fait? Tu oses lui parler après tout cela ? Et son coeur répondait à son cerveau : Peut être il l'a fait souffrir, mais maintenant elle sait à quels points elle tien à lui. Tallulah se rendit alors compte qu'elle ne devait peut-être pas fumer, quand elle avait des soucis émotionnelles en vue... Comment aurait-elle pu devinait que Lloyd allait passer ? Qu'il s'inquiéterait pour elle et qu'il poserait son derrière sur le même banc qu'elle, au même instant... Tal' arrête de réfléchir quand tu es déchirée...
        « Ce n'est pas une nouveauté que tu n'ailles pas en cours, c'est plutôt une habitude. Je crois bien que pour une fois, je vais suivre ton exemple, je ne devrais pas... Mais après tout, un peu de rébellion ne me fera pas de mal... »
    Son coeur s'accéléra quand le jeune homme passa de la position debout devant elle, à près d'elle sur le banc dans une position un peu étrange. Pour sa part, elle était à moitié recroquevillait. Après quelques minutes de discutions, du moins après son explication sur le fait qu'elle n'irait pas en cours, Tallulah fit un peu gênait par sa position. La jeune suédoise exécuta un mouvement spectaculaire, pour étendre ses jambes devant elle. Malheureusement pour elle, quand elle est déchirée son équilibre s'envole comme des millions de pétales de fleures dans une tempête. Badaboume, au lieu de tomber à la renverse et de se faire mal au derrière en touchant le goudron. Tallulah ne su trop comment, mais elle atterri sur Llyod, non pas sur lui, mais contre lui. Sa tête à moité contre l'épaule du jeune homme et son dos contre contre ses cotes. Prise de panique, elle essaya de se dégageait envient son pull était coincé dans les mailles du banc... Situation très ironique... Gênait, elle dit d'une voix un peu basse.
        « Oh... Heu désoler, je suis vraiment désolé... J'ai fumé avant que t'arrive et en général après, je ne fais que boulettes sur boulettes... Je tombe sur toi et j'accroche mon pull... Bien Tallulah, bravo... Qu'est-ce que je vais faire de plus maintenant??? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slipping-away.forumactif.com/index.htm
Lloyd Kazovski
    LLOYD; we scream, we fight, saying things that we both regret.

avatar

Messages : 118
Pseudo : kiwi
Credit : © Artless.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: russian roulette
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Ven 30 Oct - 21:20

    lloyd ne cessait de fixer les nuages qui apparaissaient puis disparaissaient. il ne pensait plus à rien, comme si tout s'était éparpillé dans l'air. le gris du ciel lui rappelait le gris des yeux de sa mère, une mère qu'il n'avait pas vu depuis des moments maintenant. il se sentait si lâche de l'avoir quitté en laissant avec elle une brute qui est son père. il soupira une nouvelle fois, et posa son regard sur tallulah l'écoutant parler. le sourire qu'il avait sur le visage avait totalement disparu lorsqu'il entendit les problèmes que rencontraient la jeune femme, son grand père était décédé suite à des soucis et il était enterré aujourd'hui. les yeux du jeune homme ne clignaient plus, il était comme paralysé, c'était comme si il avait apprit le décès d'une personne proche alors qu'il ne connaissait rien du grand père de tallulah. mais par la plus grande compassion, il comprenait ce qu'il lui arrivait malgré le fait qu'il n'ait jamais vraiment ressenti ce que devait ressentir tallulah à l'instant présent. puis lloyd se demanda comment il avait pu faire souffrir une femme comme elle, une personne qui rencontrait des problèmes aussi nombreux que lui. son problème d'argent était ridicule face à celui de tallulah, une chose était sûre maintenant, il était persuadé que ses problèmes pouvaient être moindres comparés aux problèmes des autres. les mots manquaient à l'esprit de lloyd mais pour lui montrer qu'il n'était pas indifférent à ce qu'elle lui disait il lui répondit par quelques mots, des mots qu'il avait peu dit, voire jamais dit.
        - je suis désolé... j'ai jamais perdu de proches, mais j'essaie de te comprendre, ça doit être difficile. lloyd frôla sa main sur la joue de tallulah et lui sourit - mais je suis sûr que t'arriveras à surmonter cette étape..
    voilà que le jeune homme oubliait son caractère de mauvais de garçon et se montrait attentif aux dits de tallulah. il reposa sa main dans sa poche et l'écouta attentivement, effectivement, il n'avait jamais vu la jeune femme comme cela, mais les petits moments de faiblesse des uns permettaient aux autres de se rapprocher d'eux et de leur montrer à quel point ils sont là pour les écouter, leur redonner le moral. certes, lloyd n'était pas une personne de confiance à qui il fallait se confier mais il savait très bien prendre des limites et se montrer différent, peut-être plus gentil envers les personnes. puis soudain, un sourire se dessina sur le visage du jeune russe lorsque tallulah lui dit que ce n'était pas la première fois qu'il manquait les cours, que s'en était même une habitude. un petit rire sortit de la bouche de lloyd, il la regarda dans les yeux tout en gardant ce sourire.
        - ah bon? mademoiselle veut suivre mon exemple? tu me tiendras compagnie aujourd'hui alors, mais je dis pas que d'habitude je suis seul. c'est juste que je veux pas te laisser seule hein.
    puis alors qu'il était en train de lui adresser la parole, lloyd remarqua que tallulah voulut prendre son aise, malheureusement pour elle ça ne se passa pas comme elle l'aurait voulu. par les plus grands moyens, elle réussit à atterrir sur lloyd. le jeune homme se mit à rire et remarqua que son pull était coincé sur le banc, il la regarda se débattre et posa son bras sur son épaule, l'entourant. il la regarda dans les yeux et lui sourit.
        - comme c'est bête! maintenant t'es obligée de rester là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Oleszcz

avatar

Messages : 241
Age : 27
Pseudo : sweet pea
Credit : Misery Angel

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: Trading Yesterday
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Sam 31 Oct - 0:49

    Tallulah voyait bien que le jeune homme n'avait jamais perdu quelqu'un. Lui au moins essayait de faire l'effort de la comprend, pas lui dire de banal mots pour lui dire combien il était désole. À cet instant là, Tallulah aurait aimée revoir ses frères, mais aussi être en Suède. Pourquoi ? Elle était nostalgique des paysages de là-bas, des personnes qu'elle aimait tant. La jeune femme s'était peut-être faite une vie ici, mais elle avait l'impression que son coeur ne l'avait pas suivi. Que quelque chose était resté là-bas. Un vide lui barrait le ventre. Elle essayait de ne pas y penser, de vivre sa vie ici et un jour prochain, elle repartirait dans son pays.
        « Ne t'inquiète pas, je sais très bien que certaines personnes non jamais perdu de personne proche, ou non pas ressentit ce que je ressens... Attend ne croit pas que je suis en train de te dire, que tu es un être sans coeur... Bien au contraire, tu dois être quelqu'un très attache aux personnes que tu aimes et tu envois paitre les autres - ça je le sais de source sur - quand tu en as envie. Bref, je ne te demande pas de me faire comme le font tous les autres. À dire, je suis de tout coeur avec toi, tu surmonteras des montagnes et patati et patala... Quand les gens me disent ça, j'ai envie de leur dire 'merde, c'est bon bon tu n'as pas besoin de répéter qu'il n'est plus là... elle lui lança un petit sourire triste, quand il lui caressa la joue. J'essayerais de surmontait cela, mais cela sera difficile. C'était mon confident, je lui racontais tous : mes peurs, mes rêves, dit toi-même qu'il sait que tu es mon ennemie préférait. Dit elle avec un petit rire... Il savait tout, mais maintenant, qui le sera ? Tu dois me voir sous mon véritable jour, au naturel comme on dit? Tu n'as pas trop déçu ? »
    Le jeune homme venait de rire quand Tal' lui avait fait part de son observation. Alors, comme cela il voulait qu'elle reste avec lui. Par pitié ou par envie ? Tallulah ne se posa même pas la question, car soit elle espérerait pour rien. Plutôt se taire que d'entendre une remarque qui allait vous blesser encore plus. Le vent n'arrêtait pas de se lever, Tallulah regarda les nuages faire de sienne, car le vent les emportes au loin. Pauvres petits nuages gris, ils sont malmenés par un vent qui leur est ravageur. Comme l'était Lloyd avec son pauvre petit coeur. Garçon et vent, que vous êtes destructeurs avec une pauvre fille et un nuage qui ne veulent qu'être tranquille. Oh, Tallulah était-elle une poète dans l'âme ? Non surement pas.
        « Il n'y a pas de mal à suivre ton exemple, même si Claes sera vite au courant. J'aurais droit à une leçon de moral ce soir, quand il reviendra prendre le relais avec Tiny »
    Bon, malgré le fait que Tallulah soit extrêmement gênait du fait qu'elle soit coincée contre le jeune homme, lui semble n'avoir aucun gêne à l'avoir contre lui. La jeune suédoise se laisse enivré par son parfum, contente d'être un peu plus très de lui. Elle sentait qu'aujourd'hui quelque chose de nouveau aller se passer. Quoi ? Vous le verrez en fin de journée, on vous laisse le plaisir de le découvrir en les espionnant. Son coeur s'accéléra un peu plus quand le jeune homme l'encercla de son bras puissant.
        « Je dois resté contre toi? Non, mais ne va pas pensé que c'était fait exprès. Je ne suis pas du genre à sauté dans les bras du premier venu. Bon, ben si je dois reste contre toi, et que tu ne me permet même pas d'aller en cour... Je suis d'accord. Au moins, comme ça je n'ai plus très froids. Ajouta elle en lui tirant la langue. Oh et ne pense pas que je te laisserais me tripoter. »
    La jeune femme éclata de rire. Un rire qui n'était pas sortit depuis deux longs mois. En peu de temps, une seule personne pouvait lui faire reprendre le goût à la vie. Cette personne était la personne qu'elle aurait du déteste le plus au monde, mais les signaux que lui indiquaient son pauvre petit coeur était tout autre. Que le monde était cruel avec Tallulah, mais dans cette position et a passé toute la journée avec Llyod peut être allait-elle changer d'avis sur lui ? Passerait-elle a des battements de trois mille à cinq mille ? Son coeur lui dirait-il encore de l'embrasser ? Car il faut qu'elle se l'avoue, elle ne fessait que pensé aux lèvres de Kazovski sur les siennes. Elle se rappellait de l'odeur de son haleine, un soupçon de chewing-chum à la menthe poivrée, un arrière goût de cigarette et un zeste de vodka - qui signifiait que lui aussi avait été à la soirée d'étudiants. A chaque fois qu'elle sentait une de ses trois odeurs, il fallait que des brides de se baiser lui revenait en mémoire. La jeune femme posa sa tête parsemait de longes boucles blondes sur l'épaule du jeune homme. Plongea son regard dans le sien et reprit la parole
        « Alors quoi de beau depuis ses deux semaines ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slipping-away.forumactif.com/index.htm
Lloyd Kazovski
    LLOYD; we scream, we fight, saying things that we both regret.

avatar

Messages : 118
Pseudo : kiwi
Credit : © Artless.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: russian roulette
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Lun 2 Nov - 23:11

    Peut-être qu'en perdant un proche, il aurait su trouver les mots qui conviennent, mais heureusement pour lui ça n'était pas le cas, il n'avait jamais perdu un ami ou quelqu'un de sa famille et ne préférait même pas y penser. Mais lorsqu'il se posait des questions, Lloyd se demandait s'il allait pleurer le jour où un de ses proches le quitteraient, ou s'il allait rester indifférent, neutre. Certes, le jeune homme se fiche un peu du monde entier, mais son mauvais caractère resterait il le même durant une étape pareille? Il ne le savait pas... Mais comme le montrait Tallulah, elle avait l'air de comprendre qu'il n'avait jamais ressenti ce qu'elle pouvait ressentir à l'heure actuelle.
        - ah.. moi je me suis jamais confié à un membre de ma famille mis à part ma petite sœur. il se mit à rire lorsqu'elle lui avoua qu'il savait que lloyd était son ennemi préféré - comment as tu osé?
    Pour l'instant, le seul objectif de Lloyd était de redonner le sourire à celle qui avait insulté de petite nouvelle. Et aujourd'hui le voila qui est assis sur un banc à ses côtés. C'était fou ce que le temps pouvait tout faire changer, au départ Tallulah était la personne que Lloyd aimait le moins, et en l'espace de quelques jours il a réussit à chercher au plus profond de son coeur pour enfin s'avouer que ce n'était pas forcément de la haine qu'il ressentait pour elle, mais un sentiment beaucoup plus fort que ça, de l'amour. Mais malheureusement, Lloyd préférait garder cela pour lui, de toute façon il savait qu'après ce qu'il lui avait fait il ne pourrait espérer conquérir son cœur un jour.
        - je ne vois pas pourquoi je serais déçu... j'aime te découvrir au fil du temps..
    Lorsque Lloyd lui disait qu'il allait passer la journée avec elle, il fit montrer que c'était pour plaisanter mais au fond de lui il était vraiment sérieux et c'était comme un cadeau tombé du ciel de passer la journée avec elle, il allait pouvoir mieux la connaitre. Lloyd remarqua que Tallulah n'était pas très à l'aise en étant contre le jeune homme, en même temps il pouvait un peu la comprendre, après tout il devait être le plus grand des salauds à ses yeux.
        - oui t'es obligée de rester là. je pensais pas que tu l'avais fait exprès, ne t'inquiètes pas. et puis si j'ai l'utilité de te servir de chauffage pourquoi pas?
    à ce moment là lloyd se demanda s'il était vraiment cette seule utilité aux yeux de la jeune femme. il la regarda dans les yeux et lui sourit, elle possédait vraiment des yeux magnifiques dans lesquels on pouvait rapidement se noyer dedans. Quand Tallulah ajouta qu'elle n'allait pas le laisser la tripoter, il éclata de rires à peu prêt en même temps qu'elle, il ne s'attendait pas du tout à ce que tallulah lui dise ça, surtout qu'il n'en avait pas eu l'idée.
        - j'ai pas pensé à ça moi ! après on dit que les hommes sont des pervers, mon c*l ouais!
    il regarda la tête de tallulah se poser sur son épaule et son regard l'observer, si elle continuait à le regarder de cette façon, le jeune homme allait vite être tenté. Lloyd leva les yeux au ciel et ajouta
        - hm laisses moi réfléchir
    mais alors que le jeune homme faisait mine de réfléchir, il rapprocha son visage de celui de la jeune femme et frôla ses lèvres, il soupira et chuchota
        - beaucoup de choses je pense..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah Oleszcz

avatar

Messages : 241
Age : 27
Pseudo : sweet pea
Credit : Misery Angel

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX: Trading Yesterday
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   Mar 3 Nov - 1:37

    Même si Lloyd avait perdu quelqu'un, aurait-il su lui dire les mots juste ? Surement pas, Tal ne le pensait pas. Quand elle avait perdu sa grand-mère à l'âge de dix ans, les personnes qui avaient déjà eu de l'entourage décédés s'était vraiment comporté comme des imbéciles en lui disant de s'en remettre ect... Pour la faire aller mieux, il fallait la faire rire, la faire penser à que la vie était faite pour en profiter, que la mort d'un être cher, nous prouve qu'elle est trop courte pour être gâché à pleurer le sort de quelqu'un... De vivre en pensant aux bons moments ... C'était surement ce que son grand-père aurait voulu, elle en était sur et certaine.
        « J'ai osé et alors, tu ne l'aurais peut-être jamais su. Toi, tu as ta soeur, moi j'avais mon grand-père. Mes frères étaient tellement soudé qu'il ne voulait pas me laisser entrée dans le cercle de mâle Oleszcz? J'aurais aimer avoir une soeur, mais bon six enfants sa commence à faire beaucoup non ? T'aime me découvrir au fil du temps? Ah bon, ben alors tu sera servi tout aujourd'hui.... »
    La jeune femme fut assez surprise par le fait qu'il aimait en découvrir plus sur elle. Comment devait-elle l'interprétait? Devait-elle encore se faire plus de films qu'elle s'en fessait déjà ? Devait-elle oublier ce qu'il venait de dire. Devait-elle ... Stop, arrêtons avec les devait-elle si ou devait-elle ça... Tallulah n'était normalement pas d'une nature à se poser les questions, souvent cela fessait perdre du temps, quand le but était devant vous. Parfois, il y avait des questions à se poser, juste les risques que je peux avoir ou autres... Bref, des genres de questions qui nous installe dans une routine très banale. Autant vivre au jour, le jour...
        « Wahooo, llyod Kazovski me sert de chauffage personnel. Hum... Je sais ce que je vais commenté à Noël. Un chauffage humain, ça sera moins rentable car il faudra le nourrir, mais au moins je l'aurais toujours sur moi »
    La jeune femme éclata de rire, peut-être avait-il l'impression qu'il ne lui était utile que pour se réchauffait. De son point de vue à elle, ce n'était pas la vérité.
        « Rassure toi, tu ne mets sera pas qu'à cela. On dirait que je parle d'un objet, je suis ignoble  »
    Il était peut-être un salaud à ses yeux... Hein, qu'est ce qu'elle vient de dire, n'importe quoi cette Tallulah, jamais il ne sera un salaud à ses yeux. Le jour où il le sera ça sera peut-être quand il ne lui adressera pas la parole, qu'il la laisse devant le curé à leur mariage ou un truc du genre... Tallulah voyait bien quelle ne pouvait pas se passer de Lloyd. C'était un genre de drogue dont elle était devenue indépendante...
        « Les femmes disent ça pour ne pas avouer qu'elles sont perverses. Si tu le souhaites, je te l'avoue. J'en suis une et je ne m'en cache pas, tu le vois...»
    Tallulah regarda le jeune homme réfléchir, à quoi pouvait-il penser ? En même pas trente second, il s'était approché d'elle. Du moins, sa tête s'était approché de la sienne. Que c'est qu'il allait faire encore ? Allait-il faire ce que la jeune femme espérait tant depuis dix minutes. Oui, oui, oui et ben non... Llyod avait juste approcher son visage, puis ses lèvres des siennes sans les touchaient comme elle l'aurait voulu. Je vous jure, ses hommes. Ils sont maître de la séduction, du filtre et de tout ce qui va avec, mais quand il faut passer à l'action. Ils disparaissent comme par enchantement
        « Tu sais que ce n'est pas très bon de tenter une fille comme tu le fais ? Je crois que je devrais... Et puis, non... voilà, ce que tu mérites Llyod... »
    Elle le regarda dans les yeux pendant une demi-seconde, se rapprocha un peu plus de lieu. Passa une de ses mains dans les cheveux courts du jeune russe et rapprocha de plus en plus ses petites lèvres des siennes. Il l'avait tenté avec se follement de lèvres, elle ne pensait qu'à cela depuis deux longues semaines, elle ne pouvait pas se le sortir du crâne. Tallulah l'aimait donc, elle était tombée amoureuse de son ennemi numero one. Comme on dit qui aime bien châtie bien. Pour le moment, le châtiment était un simple baiser qui montrait un peu trop de choses au goût de la demoiselle. Ce ne fut pas non plus pour cela, qu'elle arrêta son baiser. La jeune femme ferma les yeux quand elle quitta enfin ses lèvres. Doucement, ses paupières s'ouvrirent. Maintenant, elle attendait la réaction du jeune homme. Rejet, humiliation, Tallulah était prêt à tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slipping-away.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
croix de bois [...] tu vas en enfer ◊ PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Chant de chats " par les petits chanteurs à la Croix de Bois
» Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois : Pourquoi les guerres ?
» "Pourquoi les guerres ?" par les Petits chanteurs à la Croix de bois
» *** " Ave Maria *** les petits chanteurs à la Croix de bois
» Petits Chanteurs à la Croix de Bois - Ave Maria (Schubert)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEYOND THE DISTURB :: where is my head? oh, just here. :: Le parc de L’université-
Sauter vers: