AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Griffin
COWBOY ▬ take a gun, and count to three.
avatar

Messages : 26
Age : 27
Pseudo : CHERRYTREE.
Credit : avatar; psychozee ♦ icons; syxstring.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX:
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]   Mer 28 Oct - 1:17

Tu m'as jeté au vent, jeté au vent amer,
amer tu m'as laissé, ouais t'as fui ma lumière.


    Isaac ne savait pas les raisons qui l’avaient poussés à venir jusque là. Ou plutôt, il le savait, mais préférait se convaincre du contraire, plutôt que se rendre compte qu’il n’en avait pas réellement terminé avec elle, avec Diesel. Ce petit bout de femme qu’il avait aimé, seulement voilà, son amour, il n’arrivait pas à le montrer, il semblait hermétique à tous sentiments. Cela faisait un an qu’il avait tenu auprès d’Ohélia, il n’avait jamais eu besoin de lui dire Je t’aime. Un simple moi aussi, semblait avoir toujours suffit à la belle italienne. Mais sa vie était trop monotone, trop banale, presque bancale. Toutes les choses qu’il avait fait jusqu’à présent, lui rappelait que jamais il n’avait été heureux. Jamais. Malgré les bons choix qu’il avait fait, jamais il n’avait prit un choix qui pourrait le rendre heureux, lui faire naitre un sourire sur les lèvres, emplir son regard d’étoiles comme un enfant devant un nouveau jouet. Les seuls moments où il se sentait libre et heureux, c’était lorsqu’il se trouvait sur sa moto. Et bien qu’il se trouve particulièrement dangereux, il ne pouvait se refuser un peu d’adrénaline. Se sentir en vie était la seule chose qui le maintenait debout. Et même lorsqu’il sentait une fibre de bonheur, une personne était toujours là pour le rappeler à l’ordre. De nombreuses fois, son père lui avait avoue que la clé de la réussite impliqué bien des sacrifices, et si cela devait rendre malheureux, ainsi soit-il, tant qu’il était à l’abrie des besoins. Alors, c’était peut-être ce sentiment de sécurité qui l’avait poussé vers Ohélia, qui deviendra sa femme en l’espace de quelques mois. Mais ses raisons ne répondaient en rien à ses questions. Car son cœur ne battait pas pour Ohélia, bien au contraire. Oui, il l’appréciait, mais pas en tant que mari envers sa femme. Isaac n’avait jamais pu réellement oublier Diesel, et c’est cette raison qui le poussa à se rendre sur le campus de son université. Il était venu ici pour s’éloigner de son travail, bien qu’il continue à travailler. Il en avait profité, pendant qu’Ohélia faisait son shopping habituel, pour se rendre ici.

    Il espérait la voir, la voir apparaitre soudainement sous ses yeux, et malgré sa volonté à la retrouver, il se stoppa soudainement, alors qu’il se trouvait dans le parc de l’université, et que quelques filles passaient près de lui, en gloussant comme des adolescentes. Que fabriquait-il ? Souhaitait-il sentir à nouveau son cœur se serrait dans sa poitrine, souhaitait-il sincèrement brisé le cœur d’Ohélia et également de Diesel. Car il savait qu’elle ne l’avait pas oubliée, ou plutôt, il l’espérait. Son regard se porta sur la bague qui se trouvait à sa main gauche. Retrouvait-il un minimum de sympathie envers les êtres-humains ? Poussant un soupir, levant les yeux au ciel comme si il espérait qu’une quelconque aide soit écrite dans les nuages. Et ce fut sans grande surprise qu’il fit le chemin inverse pour s’enfuir, pour éviter des histoires, pour éviter les dégâts. Les mains dans les poches de son jean, il reprenait sa route, soudainement honteux d’avoir pu prendre une décision comme celle-ci, mais sa visite forcée fût interrompu par une voix qu’il connaissait par milles.
    « Isaac ? » Diesel. Il savait que c’était elle, et pourtant, il osait à peine se tourner vers elle, il aurait pu continuer sa route, mais il s’était arrêté, il s’était découvert, Isaac allait devoir assumer ses choix. Comme toujours. Se retournant vers elle, comme prévu, son cœur se serra dans sa poitrine, et un fin sourire s’afficha sur ses lèvres, qui semblaient complètement ailleurs. « Diesel. Je ne te savais pas ici. » Si il le savait, il savait qu’elle étudiait ici, mais elle, savait-elle qu’il était au courant d’une bonne partie de sa vie grâce à Ohélia ? Enfonçant un peu plus ses mains dans ses poches, surtout pour cacher son alliance, il se demanda soudainement si elle savait qu’il était marié à l’une de ses amies ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diesel Ainsworth

avatar

Messages : 121
Pseudo : WOODY PEPPER
Credit : avatar; cherrytree ♦ icons; laurchan, love_square.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX:
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]   Mer 28 Oct - 2:23


    La sonnerie se mit à retentir dans les bâtiments de l'université, sonnant le chant de liberté. Fermant avec vivacité ses bouquins, Diesel attrapa aussitôt son sac pour y mettre le tout, et déguerpit rapidement de la salle avant que son professeur de lettres ne l'interpelle pour lui demander quelques explications sur sa dernière note. Voila plusieurs mois qu'elle se trouvait distraite. Elle n'accordait plus autant de temps et d'importance à ses études qu'elle ne le faisait auparavant. Elle n'était plus persuadée que ce pourquoi elle s'était donnée tant de mal, était ce qu'elle voulait réellement. Depuis ces dernières semaines, elle remettait tout en question. Elle avait besoin de trouver des significations à ce qu'elle faisait. Et la voie du journalisme n'avait jamais rien eu de significative dans sa vie. Elle ne savait d'ailleurs pourquoi elle s'était orientée vers celle-ci. Du moins si à l'époque cela avait eu un sens, elle avait eu se besoin de se libérer. De libérer la colère, le chagrin qu'elle avait accumulé, et quel meilleur moyen que de l'évacuer en écrivant. Alors oui à cette époque tout avait un sens, mais aujourd'hui elle n'en était plus certaine. Aujourd'hui elle doutait des choix qu'elle avait pu entreprendre jusqu'ici. Et si elle avait fait ça différemment. Bien entendu ce n'était plus que des spéculations, mais elle en avait besoin pour se retrouver. Car ces deux dernières années elle s'était perdue. Elle n'était plus celle qu'elle avait pu être auparavant. Elle n'aspirait plus à la joie de vivre qui l'animait auparavant, quelque chose s'était cassée en elle. Elle avait perdu une partie d'elle en quittant Chicago, en le quittant lui, Isaac. Certes elle savait que c'était la meilleure chose à faire, il ne lui apportait pas ce qu'elle désirait. Pourtant elle ne pouvait s'empêcher de penser à que ce qu'aurait été sa vie si elle était restée à Chicago. Si elle avait continué sa vie à ses côtés. Elle s'était reconstruite petit à petit de cette rupture douloureuse, mais pas sans y laisser des cicatrices. Elle n'accordait plus cette même confiance naïve aux hommes qu'elle avait pu apporter autrefois. Elle se méfiait d'un rien aujourd'hui, elle ne s'ouvrait plus aussi facilement. Bien qu'avant il était difficile pour elle que de se laisser aller dans ses émotions, maintenant il lui était quasiment impossible qu'elle se laisse dévoiler.

    Dévalant les escaliers qui menaient au parc, la lumière éclatante du soleil l'éblouissait peu à peu. Une si belle journée ensoleillé qui s'était vu gâché par cinq heures d'enfermement. Bien qui lui restait à présent la moitié de son après-midi, elle ne savait plus que faire. Elle aurait bien essayé de joindre Clyde pour qu'il passe du temps ensemble, mais la dernière fois qu'ils s'étaient vu, ils s'étaient à nouveaux engueuler pour des broutilles. Leur relation ne cessait d'être ponctué de disputes suivie de réconciliations. Elle ne savait jamais sur quel pied danser avec lui. A croire qu'elle tombait sur les hommes les plus compliqués au monde. D'ailleurs elle se stoppa net à la silhouette familière qui se dressait à quelques pas d'elle. Ses pensées se chamboulèrent dans son esprit. Rêvait-elle ou était-ce bien lui? Il était impossible qu'il soit à Hesperia à plus d'une centaine de kilomètres de Chicago. Pourtant plus elle le fixait, plus elle se persuadait par ses traits que c'était lui. Elle se dirigea alors lentement vers lui, jusqu'à arrivé à sa hauteur.
    « Isaac ? » lâcha t'elle doucement, hésitante par ses propres dires. Puis il finit par lui faire face. Mais bordel que faisait-il ici?! Les battements de son coeur s'accéléraient. Ses yeux s'affolaient dans toutes les directions pour se plonger finalement dans le regard noisette du jeune homme. « Diesel. Je ne te savais pas ici. » Etait-ce réellement une coïncidence. Du moins il savait qu'elle se trouvait à Hesperia, et il ne fallait pas bien être intelligent pour savoir qu'elle étudiait ici, qui était la seule université de la ville. « Mais que fais-tu ici ? A Hesperia ? » Il était plus qu'étonnant de le retrouver ici. Lui qui n'avait jamais voulu la rejoindre dans cette ville, alors qu'ils entretenaient encore une relation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Griffin
COWBOY ▬ take a gun, and count to three.
avatar

Messages : 26
Age : 27
Pseudo : CHERRYTREE.
Credit : avatar; psychozee ♦ icons; syxstring.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX:
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]   Mer 28 Oct - 17:55

    Isaac regrettait soudainement d’avoir recroisé le chemin de Diesel. En même temps, il l’avait cherché, il était venu dans l’université où elle étudiait pour la voir, même si ça avait été de loin, histoire de s’assurer qu’elle était heureuse. Et voilà qu’elle se trouvait en face de lui, et lui qui devait récupérer son cœur à la petite cuillère. Si Ohélia apprenait qu’il se trouvait ici, il était sûr que c’était son arrêt de mort. Quoi que, elle ne connaissait pas exactement le passé entre Diesel et lui. Et puisqu’elle n’était pas d’une humeur très jalouse, il pourrait tourner cela à son avantage. Il se sentait idiot, et si Isaac s’était retrouvé seul, il se serait sûrement frappé la tête contre le mur. Tout ça pour dire qu’il culpabilisait soudainement d’avoir Diesel en face de lui, pour la simple et bonne raison qu’il se rendait soudainement compte qu’elle était toujours aussi présente dans sa tête, qu’il n’aurait cru le penser. Et cela le rendait soudainement mal à l’aise, vis-à-vis d’Ohélia, mais aussi de Diesel, car Isaac se permettait d’apparaitre à nouveau dans sa vie, alors que cela faisait une année qu’ils ne s’étaient pas parlés. Bien évidemment, il avait apprit certaines choses à propos de Diesel, grâce à Ohélia qui était l’une de ses amis les plus proches. Maintenant, il allait devoir se justifier de pourquoi il se trouvait ici. Puisqu’en soit, il n’avait pas spécialement de raison, naturellement Ohélia et lui étaient venu ici pour retrouver un semblant de tranquillité, loin des grandes villes, de la pollution, et de leurs travails. Bien que notre très cher PDG avait trouvé un moyen parfait pour travailler à distance, et en plus de cela, engagé une espèce de stagiaire à qui il refilait tout le mauvais travail. Que pouvait-il y faire en même temps ? Sa vie était bien compliquée, et il lui semblait impossible de partir quelque part sans continuer son travail. Et puis, pour être franc, Isaac n’avait pas souhaité venir dans cette petite ville, quitte à devoir se rendre quelque part, il aurait préféré retourner dans son ranch au Texas. Mais son épouse en avait décidée autrement, et il ne pouvait strictement rien faire contre l’avis d’Ohélia qui semblait tout aussi têtue qu’Isaac.

    « Mais que fais-tu ici ? A Hesperia ? » Mentir. Voilà la seule chose qui vint à l’esprit du jeune texan. Il ne pouvait pas lui dire qu’il s’y trouvait avec Ohélia, c’était complètement impossible. Heureusement pour lui, le mensonge était une espèce de don dans la famille Griffin, il n’avait même pas besoin de réfléchir, tout lui venait naturellement. Il fallait avouer qu’il avait des années d’entrainement. « Je suis venu visiter les alentours, la société Griffin pense investir dans un endroit pour étendre encore plus l’entreprise. » D’un part, ce mensonge était un peu une vérité, si il venait à s’installer officiellement ici, il semblait éviter que l’entreprise Griffin allait devoir s’étendre jusqu’à Hesperia. Même si Isaac ne s’imaginait pas rester ici plus de quelques semaines, voir moins. Les petites villes, très peu pour lui. Tout lui semblait bien trop traditionnelle ici, les buildings lui manquait quelque peu. « J’avais oublié que tu habitais ici. Ca fait tellement longtemps il faut dire. » En réalité, il avait lancé ça plus pour se protéger, pour éviter qu’elle ne croit qu’il n’était venu pour la retrouver, ou une chose dans ce genre là. Déjà parce qu’il n’était pas vraiment venu à Hesperia pour elle, et qu’il ne souhaitait pas faire des histoires, il n’était pas venu ici pour créé un froid. Surtout pas entre Ohélia et Diesel. Baissant le regard sur le sol, à vrai dire, il n’osait plus dire grand-chose, il osait à peine la regarder, pour être franc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diesel Ainsworth

avatar

Messages : 121
Pseudo : WOODY PEPPER
Credit : avatar; cherrytree ♦ icons; laurchan, love_square.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX:
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]   Mer 28 Oct - 20:28


    Diesel ne s'était jamais fait à l'idée qu'elle pourrait le revoir un jour. Après tout ils habitaient à des kilomètres l'un de l'autre, et rien ne les amenait aujourd'hui à se rejoindre dans la même ville. Pourtant il était bien présent, juste devant ses yeux, qui restaient encore troublés par cette rencontre. Qu'il lui était difficile de le revoir. Elle retrouvait ses traits, son sourire, son regard, son odeur. Tout de lui qui avait pu marquer son esprit et qu'elle avait enfouit au plus profond d'elle même. Et maintenant tout ressortait en l'espace d'une seconde. Tous les efforts qu'elle avait pu fournir pour oublier son visage, lui tout simplement, se voyaient ruiné. Mais bon dieu que lui prenait il de venir ici. Lui qui ne quittait jamais son Chicago, ou seulement pour aller dans son foutu ranch. Que venait il faire dans une petite ville comme Hesperia ? Elle le connaissait assez pour savoir qu'il ne supportait pas ce genre de ville. Ici il ne pourrait jamais asseoir le pouvoir qu'il désire tant acquérir dans les grandes villes. Et quand bien même si il y parvenait que lui apporterait cette ville. Rien, absolument rien. Ou voulait-il tout simplement faire remuer un peu plus le couteau dans la plaie. Il était clair qu'il pouvait toujours être autant égoïste et égocenique. « Je suis venu visiter les alentours, la société Griffin pense investir dans un endroit pour étendre encore plus l’entreprise » Elle laissa échappé un rire nerveux à ses propos. D'une elle ne comprenait pas quel était son intérêt de l'étendre jusqu'ici. Et de deux, elle ne voulait pas voir sa tête sur les affiches de toutes les publicités de la ville, il ne manquerait plus que ça. « Depuis quand les petites villes comme Hesperia intéresse la grande société Griffin? » lui demanda t'elle ironiquement. Diesel avait toujours méprisé cette société, du faite quelle prenait tout le temps d'Isaac, et qu'il ne s'attardait pas sur les choses essentielles de la vie. Et elle ne parlait pas seulement d'elle, il manquait tellement d'opportunités dans sa vie à s'investir autant dans son travail. Mais aujourd'hui elle ne se souciait plus de lui. Ou du moins plus autant qu'auparavant. « J’avais oublié que tu habitais ici. Ça fait tellement longtemps il faut dire. » Oui il était toujours un bel enfoiré. A vrai dire elle aurait du se douter qu'il aurait oublier les trois quart de sa vie, pour la simple et bonne raison qu'il ne s'y était jamais vraiment intéressé. Mais le fait qu'il le lui dise lui fendait un peu plus le coeur. Elle qui pensait pourtant qu'il ne pourrait plus la toucher de cette façon. « Tu n'as toujours pas changé à ce que je vois. » lâcha t'elle froidement avant de lui sourire bêtement. Après tout il ne fallait pas qu'il s'imagine qu'il puisse la toucher encore d'une quelconque façon. Bien entendu sa phrase n'était pas à prendre sous le sens physique, mais plutôt caractérielle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Griffin
COWBOY ▬ take a gun, and count to three.
avatar

Messages : 26
Age : 27
Pseudo : CHERRYTREE.
Credit : avatar; psychozee ♦ icons; syxstring.

THE WAY YOU ARE.
▬ JUKEBOX:
▬ RELATIONSHIP:
▬ TO DO LIST:

MessageSujet: Re: • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]   Sam 31 Oct - 15:11

    Bien sûr qu’Isaac avait été froid et déplacé, pour ne laisser aucunes possibilités de rêveries entre eux. Car il ne le pouvait pas. Puis, il n’avait pas à être particulièrement sympathique avec elle, puisque c’était cette petite « fille » qui l’avait largué, au téléphone, en plus de cela. Ceci lui semblait loin d’être particulièrement prestigieux, c’était même plutôt, pathétique. Bien évidemment, il pensait cela à cause d’une espèce de colère qui s’était soudainement éveillé en lui dès le moment où Diesel avait ouverte sa bouche. Si il avait été dans un endroit plus intime, il aurait certainement pu laisser sa rage l’emportait, mais en public, ce n’était pas possible. Parce qu’il ne voulait pas l’humilier. Depuis quand s’intéressait-elle à l’entreprise Griffin ? Après tout, elle avait toujours dénigré ce travail car il avait prit la plupart du temps d’Isaac, ce qui était encore plus ou moins le cas, bien que son travail semblait moins présent depuis qu’Ohélia et lui se trouvaient à Hesperia. « Je ne sais pas, il faudrait demander ça à mon père. » Le père d’Isaac n’avait jamais spécialement apprécié Diesel. Pourquoi ? À cause de la différence d’âge, ainsi que du caractère de la jeune fille. Il était évident qu’elle était loin de se laisser faire, et cela n’avait guère plus au pater d’Isaac, qui pensait que le mieux pour son unique fils, c’était d’avoir une gentille épouse qui ferait belle sur les photos. Il avait été fier du mariage d’Ohélia et Isaac, mais il ne se doutait en rien qu’Ohélia donnait plus de fil à retordre que Diesel. En réalité, au fond, elles n’étaient pas spécialement différentes, sauf physiquement parlant, puisqu’Ohélia ressemblait plus à une femme, tandis que Diesel ressemblait plus à une adolescente. Affichant un sourire fier, il se fichait pas mal de ce qu’elle pouvait dire. À vrai dire, sa remarque ne le blessa pas, c’était typiquement du Diesel. Il s’y était attendu, à recevoir une petite méchanceté de ce genre. Elle lui semblait tellement prévisible. « On change pas une équipe qui gagne. » Il avait dit cela de façon ironique, après tout, qu’avait-il à se reprocher exactement ? Certes, il ne lui avait pas dit les mots magiques, certes, il ne s’était pas impliqué, mais Diesel savait que cela n’avait jamais été le genre d’Isaac d’être niaiseux à souhait, avec un sourire idiot sur les lèvres, tout en tenant la main de sa petite amie en déposant des baisers sur ses lèvres. Non. Il était tout en froideur quand il s’agissait d’amour. La regardant de haut en bas, il avait finit par dire d’une voix sarcastique « Et toi tu es toujours... toi. » Quand il disait cela, surtout qu’il l’avait regardé de bas en haut, ce n’était en rien flatteur, bien au contraire. Bien sûr, il faisait cela pour la blesser, non par pur plaisir comme Diesel risquait de penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
• Parfois c'est à se demander pourquoi. Souvent c'est à se dire parce que. [R.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et on va me demander pourquoi je suis anti-militariste....
» Pourquoi vivons-nous ?
» je ne sens plus mon corps...
» L'addiction aux chats
» Un parent m'accuse de harceler son enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEYOND THE DISTURB :: where is my head? oh, just here. :: Le parc de L’université-
Sauter vers: